Canard colvert (Anas platyrhynchos)

Le Canard Colvert a-t-il toujours le col vert ?

  • A. Non car la femelle Canard Colvert n'a jamais le col vert
  • B. Non car les Canards Colvert qui vivent au bord de la mer ont le col bleu
  • C. Oui car même les poussins Colvert ont le col vert

Canard Colvert - Parc Méliès

(photo prise au Parc Méliès)

Réponse A : Le mâle et la femelle Colvert n'ont pas du tout le même plumage : c'est ce qu'on appelle un dimorphisme sexuel. En effet, le mâle a la tête bien verte tandis que la femelle est entièrement beige tachetée de brun. Les jeunes Colverts quant à eux ont un plumage qui ressemble à celui de leur mère. A Orly, on peut observer le Canard Colvert en Bord de Seine et au Parc Méliès.

Saut de ligne

Héron cendré (Ardea cinerea)

De quoi le héron cendré se nourrit-il ?

  • A. D'algues
  • B. De poules d'eau
  • C. De poissons

Héron cendré - Bords de Seine

(photo prise sur les bords de Seine)

Réponse C : Le Héron cendré se nourrit essentiellement de poissons. Cependant, il vous est peut-être déjà arrivé de le voir posé dans un champ à l'affût de quelque chose dans les hautes herbes. Il était probablement en train de guetter un campagnol ou une limace. A Orly, il est très commun en Bord de Seine, il fait quelques haltes occasionnelles sur le plan d'eau du Parc Méliès et peut même être aperçu en vol depuis le point de vue du Parc des Saules.

Saut de ligne

Pic vert juvénile (Picus viridis)

Où le Pic vert niche-t-il ?

  • A. Il vole le nid des autres oiseaux
  • B. Il construit un nid avec des brindilles
  • C. Il creuse son nid dans le tronc d'un arbre

Pic vert juvénile - Parc Méliès

(photo prise au Parc Méliès)

Réponse C : Les Pics nichent dans une loge qu'ils creusent dans le tronc d'un arbre : on dit qu'ils sont "cavernicoles". Trois espèces de Pics sont présentes à Orly : le Pic vert, le Pic épeiche et le Pic épeichette. Le Pic vert est le plus grand et le plus commun des trois. Il a la particularité de se nourrir à 90% de fourmis ce qui l'oblige à descendre régulièrement au sol. Plusieurs couples nichent chaque année au Parc Méliès, au Parc des Saules ainsi qu'au Parc Mermoz.

Saut de ligne

Pie bavarde (Pica pica)

Comment appelle-t-on le cri de la Pie bavarde ?

  • A. Le roucoulement
  • B. Le miaulement
  • C. Le jacassement

Pie bavarde - Parc Méliès

(photo prise au Parc Méliès)

Réponse C : De tous les oiseaux, la Pie bavarde n'est pas le plus discret. En plus d'être facilement reconnaissable par son plumage très contrasté, elle est, comme son nom l'indique, très bavarde. Son cri appelé, jacassement, agacement ou encore bavardage est caractéristique de cette espèce. La Pie bavarde a aussi une réputation de voleuse de clés, de bijoux et d'objets brillants en tous genres. Cette idée, bien que totalement fausse, est probablement due au fait qu'elle vole parfois les proies des autres oiseaux.

Saut de ligne

Tourterelle turque (Streptopelia decaocto)

Comment distinguer la Tourterelle turque du Pigeon ramier ?

  • A. Le collier de la Tourterelle Turque est noir tandis que celui du Pigeon ramier est blanc
  • B. La Tourterelle turque vit toujours en groupe de plusieurs centaines d'individus tandis que le Pigeon ramier est assez solitaire
  • C. La Tourterelle turque vit uniquement en Turquie

Tourterelle turque - Parc Méliès

(photo prise au Parc Méliès)

Réponse A : Originaire de Turquie, la Tourterelle turque est arrivée en France en 1960 et y est désormais sédentaire. Bien que la Tourterelle turque et le pigeon ramier aient tous les deux un collier, il est facile de les différencier car celui de la Tourterelle turque est noir tandis que celui du pigeon ramier est blanC. Leurs chants sont très ressemblants mais celui de la Tourterelle ne comporte que trois syllabes tandis que celui du Pigeon ramier en compte cinq.